bandeau haut

De 1905 à 1912

Qui habitait à Lemps ?

Lorsqu’on étudie les registres de l’époque voici les noms des habitants couchés sur le papier jauni de l’Etat Civil par une belle écriture penchée :

Abattu, Allemand, Arzallier, Astier, Battains, Bertrand, Bobichon, Bourret, Bouvet, Cettier, Chabanel, Chalaye, Chambert, Chapoutier, Chareyron, Chave, Coulaud, Daronnat, Delhomme, Delor, Dessemond, Devise, Ducher, Dumonteil, Frachisse, Gache, Gaillard, Garnodier, Gay, Girand, Giraud, Grange, Grangier, Guironnet, Jacouton, Lubac, Maisonnasse, Maisonnat, Mandon, Martin, Meyniac, Monneron, Morfin, Pichonnier, Planta, Réat, Reynaud, Robert, Roudier, Sarzier, Trollat, Veran, Vercasson, Vergne, Veyrand.

Quels étaient les prénoms à la mode ? Il en existait de deux sortes :

- les prénoms connus et encore utilisés à notre époque :

Adrien, Adrienne, Anna, Charles, Christophe, Clémence, Clément, Elisa, Jean, Emile, Emma, Henriette, Ferdinand, Flavie, Françoise, Gabriel, Henri, Jean-Louis, Jean-Marie, Jeanne, Joseph, Judith, François, Léa, Louis, Lucien, Madeleine, Marie, Marie-Louise, Mélanie, Noémie, Paul, Philippe, Pierre, Régis, Romain, Rose, Sophie, Victor, Vincent, Xavier,

- les prénoms oubliés tels que :

Amélie, Augustin, Baptistine, Colombe, Constante, Ferdinand, Florentine, Germaine, Johanny, Joséphine, Léonie, Léontine, Ludovie, Philomène, Reine, Rosine, Sidonie, Victoire.

Par contre, à cette époque, les métiers n’étaient pas très diversifiés car la majorité des hommes étaient cultivateurs et les femmes ménagères. On relève toutefois, une modiste, un jardinier, un sabotier, un propriétaire (et oui c’est un métier !), un maçon, un charron, une femme de chambre, un cabaretier, un maréchal ferrand, un cantonnier, une repasseuse….

Les investigations se poursuivent et nous permettront de nous plonger un peu plus dans l’histoire de notre commune et de ses habitants.


Haut de page

Contact | RSS | Aide | Mentions légales | Plan du site